Partager ce que l’on sait est le meilleur moyen d’apprendre davantage.

Vous avez dit intelligence collective ?

Julie Cantin

Associée

17 janvier 2018


Je définirais librement le concept de l’intelligence collective comme la collaboration intellectuelle d’un groupe d’individus. Le but est simple : générer l’effervescence d’idées par la mise en commun de plusieurs cerveaux. Mais attention ! Il ne s’agit pas seulement de rassembler des gens ensemble dans une même pièce pour parler d’un sujet et brainstormer sur des pistes de solutions. C’est un bon début mais il manque alors un élément essentiel : susciter l’engagement. Il s’agit plutôt de faire émerger des idées et de faciliter l’implication des personnes intéressées en leur laissant le plein pouvoir et le leadership sur la démarche : bref, il faut les laisser s’organiser comme elles le souhaitent. Stratégie qui a fait ses preuves, elle est toutefois encore trop peu utilisée en entreprise actuellement ou l’est de manière plutôt restrictive. Pourquoi ? Je vous partage quelques-unes de mes récentes observations.

Le temps

Ennemi juré du monde moderne, le manque de temps est souvent prétexte à bien des blocages. On croit que laisser des employés plonger ensemble sur une seule idée nuira au reste du boulot à abattre.  Bien au contraire, dans de telles situations où on laisse le pouvoir d’agir, les solutions émergent et se mettent en place plus rapidement que dans un contexte plus traditionnel. On observe même régulièrement que ces séances d’idéation amènent à envisager des perspectives différentes sur des projets pourtant non reliés au départ, en plus d’apporter des solutions originales et innovantes.

La peur

Peur de perdre le contrôle, peur de la solution identifiée, peur de générer de nouveaux problèmes, peur de devoir sortir de ce qui était prévu et planifié… La peur quelle qu’elle soit est définitivement un frein à l’intelligence collective. Une prédisposition à l’ouverture et au lâcher-prise est requise pour encourager une telle façon de faire car, ici, le contrôle et l’égo tueront assurément l’intention.

Ne pas savoir comment faire

Certains veulent bien laisser plus de place à l’intelligence collective dans leurs équipes, mais ne savent tout simplement pas comment le faire. Lorsqu’un dirigeant me pose la question, je réponds tout naturellement : « Comment ton équipe veut-elle le faire ? » Voilà la première démonstration de l’intelligence collective : le groupe sait comment s’organiser.

La tendance forte en Europe, en émergence au Québec, va encore plus loin en transformant sa culture d’entreprise afin que l’intelligence collective ne soit plus une option, mais un mode de vie. Dans ces milieux, toutes les idées sont les bienvenues. Elles sont même une opportunité de stimuler le potentiel des gens afin d’offrir un terrain de jeu quotidien pour mettre leurs talents à profits. Dans la mesure où l’idée contribue à la mission de l’entreprise, cette dernière est acceptée, encouragée, valorisée…et mise en œuvre !

Envie d’expérimenter ? D’augmenter votre performance ? De trouver des solutions différentes ? Contactez-nous !

 


Autres articles