On aime vous faire voir les choses différemment

L’accompagnement en transformation : votre meilleure police d’assurance

Sylvain Houde

Associé, Chef de pratique transformation/innovation

16 mars 2018


Je prends rarement le temps de rédiger des textes d’opinion, mais, actuellement, j’ai envie de partager mon point de vue sur sur un phénomène qui me rend perplexe.

Au cours de notre vie, nous sommes susceptibles de souscrire à diverses polices d’assurance : vol, voyage, sinistre, feu, etc. Nous choisissons de payer toute notre vie des sommes considérables pour gérer nos risques et se sentir en sécurité. Dans les faits, quelle est la probabilité d’être victime d’un incendie ou d’un sinistre ? Les « chances » que de tels événements se produisent sont peu élevées. Toutefois, lorsque de telles circonstances se présentent, c’est souvent dramatique tant sur le plan humain que financier. De ce fait, on préfère gérer le risque, si minime soit-il, en se payant une assurance. Et c’est bien ainsi, là n’est pas mon point.

Toutefois, lorsque je m’amuse à faire le parallèle avec mon métier, soit l’accompagnement en transformation organisationnelle et la gestion du changement, il y a quelque chose qui cloche. C’est que les entreprises, en particulier les PME, sont frileuses à investir dans une expertise en transformation des organisations, malgré le fait qu’entre 50% à 80% des projets de changement n’atteignent pas leurs objectifs ou, pire, qu’ils échouent totalement.

Les conséquences de ces échecs sont énormes et se soldent souvent par des pertes financières importantes et des conséquences humaines désastreuses. Trop souvent, on décide de faire appel à une expertise en transformation lorsque la situation dégénère. Évidemment, intervenir dans de tels cas vaut mieux que de continuer d’avancer avec ses œillères, mais on constate alors que les dégâts sont importants : démissions, absentéisme, épuisement, difficulté de recrutement, mauvaise réputation de l’entreprise, etc.

À ce sujet, saviez-vous que le coût de remplacement d’un employé peut se situer entre 2 à 4 fois son salaire en fonction de son expertise ? (Source : The Jack Phillips Center for Research). En prenant en considération le salaire annuel médian au Québec, soit de 45 000$, cela équivaut à une perte de près de 500 000$ pour l’entreprise lorsque seulement quatre (4) employés quittent le navire dû à un changement mal géré.  Les entreprises peuvent-elles réellement prendre un risque aussi élevé ?

Investir dans sa stratégie de transformation le plus tôt possible

Il est donc fortement recommandé de préparer son changement et d’élaborer ses stratégies et ses plans au moment de la réflexion, avant que le changement ne soit débuté. Nous disposons ainsi des conditions favorables pour réfléchir, gérer son risque et prendre la meilleure décision parmi l’éventail d’opportunités qui s’offre à nous. À l’inverse, attendre la mise en œuvre du changement ou, pire, la crise, réduit ses options et force à prendre une décision parmi les rares solutions accessibles, augmentant ainsi les désagréments et conséquences néfastes.

Donc, plus on intervient tôt, plus on économise. En effet, une stratégie établie dès la réflexion du changement permet de prévoir et d’anticiper les réactions afin de mettre en place les bases d’une adhésion durable. En misant dès le départ sur les facteurs de succès de l’entreprise, on réduit de beaucoup les coûts et le temps liés à la gestion du changement. Alors, de grâce, cessez de considérer l’investissement en accompagnement comme une dépense, mais voyez-le plutôt comme un moyen de maximiser vos profits tout en évitant des pertes considérables.

Finalement, investir dans un accompagnement en transformation, c’est s’offrir une police d’assurance dont les retours sur investissement seront importants.


Autres articles