Partager ce que l’on sait est le meilleur moyen d’apprendre davantage.

L’intelligence artificielle et l’Internet des objets, essentiels à nos entreprises.

Philippe Richard Bertrand

Cofondateur et associé

30 août 2017


L’Intelligence artificielle et l’Internet des objets sont des nouvelles technologies des plus en vogue. Montréal fait partie d’une des plateformes mondiales en termes d’intelligence artificielle, avec l’un des plus éminents chercheurs dans le domaine, Yoshua Bengio. Si ce domaine vous semble obscur, pensez au logiciel de reconnaissance vocale sur votre téléphone intelligent, aux voitures autonomes qui font à votre place vos stationnements en parallèle et aux films que votre diffuseur vidéo vous suggère en se basant sur vos écoutes passées. L’Internet des objets, communément appelé le Web 3.0, est considéré par plusieurs comme la troisième vague de l’Internet.

 

Une force majeure dans notre quotidien

Pour illustrer à quel point l’Internet des objets a pris une importance monstre dans nos vies, prenons l’exemple de Netflix. Au début des années 2000, cette petite startup proposait 49% de ses parts à Blockbuster, afin de développer une branche numérique à ses activités. Le géant de la location de DVD a refusé de faire affaire avec l’entreprise et nous connaissons tous la fin de l’histoire. Quatre ans plus tard, Netflix révolutionnait le monde du divertissement et Blockbuster, qui a dû regretter amèrement sa décision, fermait ses portes en 2014.

 

L’intelligence artificielle au service des entreprises

Dans le monde des affaires, l’intelligence artificielle prend des proportions exponentielles et nous permet de concentrer l’énergie des ressources humaines vers l’avancement de nos entreprises. Par exemple, les caisses enregistreuses automatisées permettent aux détaillants de réduire le nombre de commis-caissiers sur le terrain. Notons également l’influence positive sur l’efficience du service, ce qui permet de desservir davantage de clientèle.

Le Québec a grand intérêt à maintenir son appui dans la recherche dans le domaine de l’artificielle, car notre statut de géant mondial ne sera pas maintenu sans un financement soutenu déployé par nos dirigeants.

 


Autres articles