On aime vous faire voir les choses différemment

Transformation : un plan et du soutien

Philippe Richard Bertrand

Associé et chef de la croissance

18 avril 2018


Transformation : un plan et du soutien

Il y a huit semaines, j’ai commencé une transformation personnelle. J’ai cessé ma consommation de café, de sucre, et, dans la mesure du possible, de produits transformés et d’alcool, sans parler des 30 à 40 minutes de course que je pratique maintenant 5 jours par semaine. Cela peut sembler banal d’arrêter du jour au lendemain de boire du café, mais, après en avoir consommé pendant 25 ans de 5 à 10 par jour avec un sucre, c’est le défi le plus difficile que j’ai eu à surmonter personnellement et professionnellement. Parce que le café était rendu une béquille quand l’énergie descendait ou que j’avais une décision difficile à prendre.

L’analogie que je veux faire avec ça, c’est que, imaginez lorsqu’on demande à des employés de changer la façon dont ils réfléchissent, la façon dont ils travaillent, dont ils utilisent la technologie dans l’entreprise. C’est aussi difficile que d’arrêter de boire du café. Je ne l’avais jamais réfléchi comme ça auparavant, mais on ne peut pas demander à des employés du jour au lendemain d’adopter une nouvelle technologie, d’adopter une structure organisationnelle, sans penser aux conséquences.

Dans mon cas, ça a été quatre semaine d’enfer : crampes abdominales, migraines intenses, etc. Pour un employé, c’est peut-être moins extrême physiquement, mais quand on change la manière dont il doit faire les choses, ses outils de travail, la structure organisationnelle, ça lui donne, au même titre que ma transformation, un gros coup, un choc. Il faut donc prévoir une période d’adaptation et de suivi.

Personnellement, j’ai été hyper chanceux, parce que j’ai eu le soutien de Dr Catherine Therrien qui m’a accompagné dans mon changement, j’ai eu aussi le soutien de ma conjointe et présidente d’Amplio Stratégies et de mes quatre enfants. Sans oublier le soutien de mon adjointe et du reste de ma famille. Ils m’ont donné un appui et une compréhension indéfectibles et m’ont encouragé dans les moments où c’était le plus difficile. Et je trouve encore ça difficile aujourd’hui.

Donc, dans une organisation, quand on se prépare à faire une transformation que ce soit par rapport au modèle d’affaire, à un changement organisationnel, une transformation numérique ou un changement de culture d’entreprise, il doit y avoir un plan de match et un réseau d’entraide et d’accompagnement qui soient créés, sans quoi ça ne peut pas fonctionner. Le nombre de fois où je me suis dit : « ce matin je vais me prendre un café, ça va me donner de l’énergie » et ma conjointe ou même mon fils m’en ont empêché, c’est ça qui m’a aidé à changer mes habitudes et à embarquer dans la vague du changement.

Alors aujourd’hui, je trouve curieux lorsque j’entends des dirigeants d’entreprise dirent qu’ils vont transformer l’organisation sans avoir de plan d’action, de plan d’accompagnement, de ressources disponibles pour les employés qui vivront difficilement cette transformation. Cela fait partie intégrante du processus d’avoir un plan de transformation, qu’elle soit numérique ou culturelle. Il doit y avoir un plan bâtit avec un réseau d’entraide et de soutien pour les employés qui vivront des moments très difficiles.


Autres articles